La commune

    

Carte d'identité


Pays

Région

Département

Arrondissement

Canton

Communauté

Code postal

Latitude

Longitude

Superficie

Habitants

Densité

France

Aveyron

Midi-Pyrénées

Millau

Millau Est

Millau Grands Causses

12520

44°09′ 27″ N

03°05 ′47″ E

17,64 km 2

848 hab

48h/km2

      

 




HISTOIRE ET PATRIMOINE


AGASSIO est le nom qui apparaît, pour la première fois, pour désigner un village, où siégeait, à l'époque mérovingienne, une fabrique de monnaies dont plusieurs spécimens ont été retrouvés. Il est à peu près certain que, sous la domination romaine, existait une cité  aux alentours du monastère de Sainte-Marie-du-Lumençon. Plus tard, une église romane fut bâtie sur les lieux, qui fut emportée, vers 1810, par une inondation du Tarn.


Au Moyen-Age, toute la vie économique se concentrait dans le village de Compeyre. Aguessac, bourgade non fortifiée en composait le faubourg où étaient rélégués manants et juifs que l'on affublait du surnom de nagassols «les usuriers». Pendant la guerre de 100 ans, Aguessac fut souvent citée par les soldats et les mercenaires de passage, notamment  pendant le fameux siège de Compeyre en juillet 1369. Les anglais, battus à son issue, se réfugièrent dans le fort de Paulhe qu'ils ne quittèrent qu'après d'apres d'âpres négociations, préludes à leur évacuation définitive du Rouergue.


Arrivèrent les guerres de religions qui ensanglantèrent  le pays. Compeyre, cité catholique, était en guerre permanente avec Millau, cité huguenote. Des combats, des embuscades et des escarmouches ponctuaient cette sombre période jusqu'à ce que le sire de Saliès, farouche combattant de la cause catholique, fut fait prisonnier, son château brulé et sa mort consommée. Elle fut saluée, par les  millavois, comme une grande victoire contre les papistes. La ferme actuelle de Saliès recouvre les ruines de son château. Au terme de la guerre de 100 ans, Aguessac et Paulhe, unis à Compeyre, formaient une communauté.


Chaque village de la communauté etait représenté, à proportion de sa population, par des consuls. La révolution de 1789 sépara l'union en 3 communes distinctes avant que Napoléon ne re-réunisse  les 3 villages. Paulhe, en vertu du traité d'union avec Compeyre datant de l'époque anglaise, accepta ce rapprochement administratif à condition que l'entretien du bac (qui se trouvait au lieu dit la Barque) soit de nouveau à la charge de la communauté. Compeyre refusa et exigea que le bac soit uniquement à la charge de Paulhe. S'ent suivirent moultes et longues procédures entre élus de Paulhe et élus de Compeyre et d'Aguessac, qui durèrent près de 30 ans.


En 1828, le Préfet, fatigué par les discussions interminables, mit fin à la commune unique et créa les 3 communes de Compeyre, d'Aguessac et de Paulhe. La construction de la grande route N9 sous le Premier Empire donna une impulsion nouvelle à Aguessac qui vit s'installer de nouveaux commerces et de nombreux artisans.


Aujourd'hui, après la construction de la route des Gorges du Tarn et malgré le fait que la commune n'ait  pas su profiter des fameuses 30 glorieuses pour investir à peu de frais quand cela était nécessaire, Aguessac est devenu un carrefour important du sud-aveyron qui compte 850 habitants.


 
Service proposé par Smica - Powered by MagicSite